Économiser sur le dos des plus pauvres ? De la folie !

Avatar of Adminis Adminis - 06.06.2017 - Communiqué de presse

La manifestation d’aujourd’hui contre le démantèlement des acquis sociaux envoie un signal clair contre de nouvelles réductions de l’aide sociale. Le PS du canton de Berne apporte son soutien plein et entier à cette levée de boucliers de la société civile. Une large frange de la population considère que les économies réalisées sur le dos des plus pauvres vont à l’envers du bon sens.

Après les mesures d’économie dont l’aide sociale a déjà fait les frais à de nombreuses reprises, la limite du soutenable est atteinte, de l’avis unanime des experts, qui ajoutent qu’il ne reste quasiment pas de potentiel d’économie dans ce secteur. Pourtant, le conseiller d’Etat Schnegg poursuit obstinément la planification de la prochaine révision de la loi sur l’aide sociale, alors même que les mesures d’économie prises dans ce secteur sont depuis longtemps déjà plus élevées que ne l’exigeait la motion Studer.

Contrairement aux politiciens de droite, les nombreux manifestants qui se sont réunis devant l’hôtel de ville aujourd’hui ont compris la totale absurdité de nouvelles baisses de l’aide sociale. Le PS est très heureux de voir la société civile se mobiliser contre le démantèlement des acquis sociaux et il soutient l’appel lancé aujourd’hui. Pour la présidente du parti Ursula Marti, « cette manifestation montre clairement le ras-le-bol de la population envers cette politique de la droite ».

Le PS s’associe au front de lutte contre toutes nouvelles réductions de l’aide sociale mené par les manifestants et par de nombreuses organisations et partis. Avec les directives CSIAS, c’est un compromis acceptable pour tous les cantons qui a été trouvé. Andrea Lüthi, députée au Grand Conseil, déclare que « le revirement du canton de Berne remettrait en question ce compromis et serait un affront pour les autres cantons. Berne aussi doit respecter cet engagement. »

New comment

0 comments