Un non clair au démantèlement !

Avatar of Adminis Adminis - 25.11.2018 - Communiqué de presse

Le PS se réjouit vivement du refus de la révision de loi sur les impôts. Cette décision balaie toute velléité future de réduction d’impôt ou autres mesures d’économie. Le canton de Berne doit désormais s’engager à enfin enrayer la concurrence fiscale et ses effets pernicieux. Le PS se félicite également que le peuple ait accepté le crédit RMNA. Il attend maintenant des opposants au crédit qu’ils jouent le jeu de la démocratie en acceptant le verdict des urnes.

Le PS du canton de Berne se réjouit vivement du refus de la révision de loi sur les impôts. Il s’agit d’un net rejet du démantèlement constant qui affecte le canton. Démantèlement qui n’aurait pas eu lieu d’être sans les baisses d’impôts consenties aux entreprises, désormais sanctionnées dans les urnes. La majorité bourgeoise doit maintenant revoir sa stratégie. En lieu et place de cadeaux fiscaux, le canton a besoin d’investissements qui profitent à l’ensemble de la population. Ce non est également un rejet de la concurrence fiscale déchaînée entre les cantons. La population bernoise a compris que cela aurait finalement été à elle de payer pour ces baisses d’impôts, comme les exemples d’autres cantons comme Lucerne ou Obwald l’ont si bien montré. Cette décision remet en cause toutes nouvelles réductions d’impôts. Le PS du canton de Berne demande au Conseil-exécutif de revoir sa stratégie fiscale en conséquence et d’œuvrer, tant au niveau national qu’auprès des autres cantons, à l’introduction d’une limite inférieure en matière d’impôt sur les sociétés. Si rien n’est fait à ce niveau, la spirale infernale de la concurrence fiscale continuera – au détriment de la population.

C’est avec satisfaction que le PS du canton de Berne salue l’acceptation du crédit RMNA, qui permettra de garantir l’hébergement des demandeurs d’asile mineurs. Le PS attend des opposants au crédit qu’ils jouent le jeu de la démocratie en acceptant le verdict des urnes. Les citoyens bernois ont clairement exprimé leur soutien à la prise en charge et à l’accompagnement prévus. Ces investissements porteront des fruits à long terme tant pour les RMNA eux-mêmes que pour le canton. De plus, au vu du recul du nombre de requérants d’asile, il y a de fortes chances pour que le crédit ne soit pas utilisé dans sa totalité. Le PS du canton de Berne demande donc au Conseil-exécutif d’examiner si les ressources excédentaires éventuelles pourraient financer des mesures supplémentaires en matière d’intégration.

New comment

0 comments