Un plan pour Berne

Avatar of Adminis Adminis - 08.01.2018 - Communiqué de presse

Lors de leur conférence de presse d’aujourd’hui à Bienne, le PS et les Verts du canton de Berne ont présenté leurs candidats Evi Allemann, Christoph Ammann, Christophe Gagnebin et Christine Häsler, et dévoilé leur campagne pour les élections au Conseil-exécutif du 25 mars 2018. Grâce à cette solide équipe, les deux partis roses-verts entendent récupérer la majorité au gouvernement bernois.

Les quatre candidats roses-verts au Conseil-exécutif Evi Allemann, Christoph Ammann, Christophe Gagnebin et Christine Häsler se sont présentés devant les médias ; ils ont expliqué les motivations qui les ont poussés à poser leur candidature. Ursula Marti, présidente du PS cantonal, et Natalie Imboden, co-présidente des Verts cantonaux, ont pour leur part décrit le contenu de la campagne prévue pour ces prochaines élections. A l’opposé des partis bourgeois, qui ont manifestement enclenché la marche arrière avec leur politique de démantèlement, les deux partis roses-verts proposent un « Plan pour Berne » tourné vers l’avenir. Ce plan en 10 points illustré par des exemples tirés de toutes les régions donne une idée du canton tel qu’ils l’imaginent. Tout le monde doit pouvoir compter sur un réseau social solide et des soins de santé de qualité, des investissements ciblés dans l’innovation et la recherche permettront de renforcer la place économique bernoise, les transports publics et les énergies renouvelables doivent être encouragés, et une formation de qualité offrira à tous de meilleures chances d’avenir. Avec ce programme, un « Plan pour Berne » entend reconquérir la majorité au Conseil-exécutif.

Dans sa présentation, Christophe Gagnebin, conseiller municipal et enseignant en école professionnelle à Tramelan, a insisté sur le fait que sa candidature offre un véritable choix aux électeurs pour le siège attribué d’office au Jura bernois. La révolution numérique mérite une attention toute particulière qui lui tient très à cœur : « Nous devons bien préparer les gens à la révolution 4.0. C’est précisément dans les régions à vocation résolument industrielle comme le Jura bernois qu’il faut des mesures pour accompagner la numérisation croissante de la société. »

La conseillère nationale Evi Allemann, quant à elle, a souligné l’importance de l’équilibre entre villes et campagne. Le canton de Berne ne pourra progresser que si tout le monde tire à la même corde : « Développer les transports publics permettra de rapprocher les villes, les communes proches des agglomérations et les régions rurales. Mais pour cela, il faut des projets utiles pour toutes les régions, tels que le tram Berne-Ostermundigen ou l’extension du tunnel de base du Lötschberg. »

Quant au directeur du Département de l’économie publique en exercice Christoph Amman, il souhaite continuer à s’investir pour renforcer la place économique bernoise : « Grâce à des projets comme le Parc national d’innovation à Bienne, sitem-Insel à Berne ou le Swiss Smart Factory à Ipsach, le canton peut créer de nouveaux emplois. Nos autres cartes maîtresses doivent être des salariés bien formés et des conditions favorisant la conciliation entre vie professionnelle et familiale. »

La conseillère nationale verte Christine Häsler a pour sa part relevé l’importance du système de santé et de la sécurité du réseau social : « En tant que représentante d’une région de montagne, il est important pour moi que tout le monde ait accès à des soins de qualité, que ce soit par les soins à domicile ou dans un centre de santé. Je désire également m’engager pour les personnes défavorisées. Nous devons lutter contre la pauvreté, pas contre les pauvres ! »

Site web: https://www.planpourberne.ch

New comment

0 comments