Le PS lance deux référendums contre la loi sur les impôts et la loi sur l’aide social

Avatar of Adminis Adminis - 14.02.2018 - Communiqué de presse

Les délégués du PS du canton de Berne se sont nettement prononcés en faveur du lancement de deux référendums contre la révision de la loi sur les impôts et celle de la loi sur l’aide sociale. Un autre point essentiel a été l’adoption d’une résolution sur la numérisation qui demande que tous puissent tirer profit des nouvelles technologies. Par ailleurs, le PS Migrant-e-s a été admis comme nouvelle unité organisationnelle, et les délégués ont décidé des consignes de vote en vue des votations du 4 mars.

Lors du congrès qu’il a tenu aujourd’hui, le PS du canton de Berne a débattu de la révision des deux lois sur les impôts et sur l’aide sociale. Les délégués se sont clairement prononcés en faveur du lancement d’un référendum contre chacun des deux projets de lois si la session de mars devait ne pas aboutir à des modifications positives. La présidente du parti Ursula Marti a expliqué sans détour que « le PS ne permettra pas qu’il soit fait des économies sur le dos des plus pauvres pour faire des cadeaux fiscaux aux plus riches. Nous sommes prêts à lancer ces deux référendums. »

Lors de son discours devant le congrès, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a notamment évoqué les écarts de rémunération qui existent encore entre les femmes et les hommes : « Non seulement de telles différences salariales sont inacceptables pour chacune des femmes concernées, mais c’est également un scandale au niveau social et politique, car cette disparité de salaire n’est rien moins que le reflet d’une attitude déplorable : la femme a moins de valeur que l’homme. »

Une grande partie du congrès a été consacrée à la question de la numérisation. Dans son exposé, Markus Maurer a souligné l’importance d’une action politique dans ce domaine. Lors des discussions qui ont suivi, les trois candidats PS au Conseil-exécutif Evi Allemann, Christoph Ammann et Christophe Gagnebin ont plaidé pour une grande prudence dans la gestion de la révolution numérique. Les délégués ont ensuite adopté une résolution demandant que tous puissent trouver un bénéfice dans la numérisation croissante de la société, et que la priorité soit donnée à la protection du travail et à la sécurité des données.

Par ailleurs, le PS Migrant-e-s du canton de Berne a officiellement été admis comme unité organisationnelle du PS du canton de Berne. Ses co-présidents Nazan Walpoth et Ivan Kolak ont expliqué les objectifs de cette organisation, qui vise une meilleure participation et représentation des personnes issues de l’immigration au niveau politique. Le PS Migrant-e-s du canton de Berne est largement positionné et s’implique déjà activement dans la politique bernoise, notamment pour les prochaines élections au Grand Conseil.

Les délégués ont aussi décidé des consignes de vote en vue des votations du 4 mars. C’est un non unanime à l’initiative No Billag et à l’initiative sur le plan d’études germanophone (Lehrplan 21), tout comme un oui sans équivoque au tram Berne-Ostermundigen et au régime financier 21 qui ont passé la rampe.

New comment

0 comments