Le Conseil exécutif laisse les petites gens sur le carreau !

Avatar of Adminis Adminis - 19. février 2021 - Communiqué de presse

Le PS du canton de Berne est scandalisé par le fait que le Conseil exécutif bernois n'est pas prêt à réduire la limite du chiffre d'affaires de 100 000 à 50 000 francs. Il a donc déposé une motion urgente. Le PS du canton de Berne demande au Gouvernement de réduire immédiatement la limite du chiffre d'affaires.

Le PS du canton de Berne est scandalisé par le fait que le Conseil exécutif n'est pas prêt à réduire la limite du chiffre d'affaires de 100 000 à 50 000 francs pour toucher une aide. Le Conseil fédéral prévoit une limite de chiffre d'affaires de 50 000 francs. Les grands cantons comme Zurich l’ont adoptée. Il n'y a pas de raison que le canton de Berne fasse bande à part dans ce domaine. Cela prouve une fois de plus que le petit esprit bourgeois qui domine ce canton n'est pas adapté aux situations de crise.

Récemment encore, les médias ont rapporté le cas de Mauro Gallotta, exploitant d’un Food-Truck, qui, avec un chiffre d'affaires de 94 000 francs, se situe juste en-dessous de la limite de 100 000 francs et n'a donc pas le profil pour obtenir une aide. Il existe encore de nombreux cas de travailleurs indépendants de ce type dans le canton de Berne. En s'entêtant à respecter la limite des 100 000 francs, le Conseil exécutif détruit sciemment des entreprises et des destins.

Le canton de Berne a la tâche impérative de soutenir le plus grand nombre possible de personnes directement touchées par cette crise. Economiquement, cela se tient : moins il y aura de personnes qui perdent leur emploi ou leur entreprise, moins il y aura de personnes qui devront plus tard faire appel à l'aide de l'État, à l'assurance chômage ou à l'aide sociale. Le PS du canton de Berne a donc déposé la motion urgente «Pas de durcissement cantonal de l'aide aux personnes en difficulté».

Le PS du canton de Berne demande au gouvernement cantonal d'abandonner immédiatement sa position de fermeté et de réduire la limite du chiffre d'affaires à 50 000 francs. Le coprésident Ueli Egger déclare : « Les petites entreprises fragiles sont à nouveau très fortement en danger. Le Gouvernement laisse les petites gens sur le carreau » !

New comment

0 comments