Solidarité dans la crise

Avatar of Adminis Adminis - 11. mars 2021 - Communiqué de presse

Le groupe PS-JS-PSA demande une augmentation temporaire de la taxe sur la valeur ajoutée sur les produits de luxe. Ces recettes supplémentaires permettraient de financer le surcroit de dépenses entraînées par la crise du coronavirus. Le Conseil-exécutif est donc chargé de déposer une initiative auprès de la Confédération.

La crise du coronavirus éprouve la Suisse, et le canton, depuis plus d’une année. Plus de 9’000 personnes en ont été les victimes, beaucoup d’autres ont perdu leur travail ou leur entreprise. La Confédération et les cantons doivent gérer un surcroît de dépenses très important. Afin de couvrir cet excès de dépenses, le Conseil-exécutif est chargé de demander une augmentation temporaire de la TVA en déposant une initiative cantonale auprès de la Confédération. L’idée est d’augmenter pour une durée limitée le taux d’imposition sur les produits de luxe d’au moins cinq points de pourcentage.

Cet impôt de solidarité sur les produits de luxe permettrait de verser dans les caisses de l’État plusieurs milliards de francs supplémentaires par an et bénéficierait en définitive à la population. Il ne faudrait pas que la population dans son ensemble ait à subir une augmentation générale des produits de consommation courante. En revanche, les acheteurs de produits de luxe sont à même de supporter un taux d’imposition plus élevé. Ces prochaines années, la Confédération, les cantons et les communes devront s’endetter pour stimuler l’économie. Cela nécessitera des moyens financiers supplémentaires. « Les gens qui peuvent se payer des vacances coûteuses ou des produits de luxe pendant la crise vivent du bon côté de la société et peuvent donc se permettre de s’acquitter d’un impôt de solidarité temporaire », estime la députée au Grand Conseil Andrea Zryd.

New comment

0 comments