Votations et élections passées

Plateforme électorale 2018

Lors de leur assemblée du 1er novembre 2017, les délégués du PS du canton de Berne ont approuvé la plateforme électorale pour les élections au Grand Conseil 2018.

Plateforme électorale 2018

Votations du 4 mars 2018

NON à l'initiative « No Billag »

Un quatrième pouvoir proposant une offre diversifiée d'émissions radiophoniques ou télévisées indépendantes, est d'une importance vitale pour notre démocratie. En cas d'acceptation de l'initiative, ce ne serait pas uniquement la SSR (Société suisse de radiodiffusion et télévision) qui devrait "tirer la prise", mais également 35 radios et télévisions régionales ! Ce qui serait tout bonnement dévastateur, dans un pays comme la Suisse, dans lequel les citoyen-ne-s sont appelés plusieurs fois dans l'année à se prononcer sur des sujets parfois complexes, et où la diversité, aussi bien linguistique que géographique, est précieuse.

Cela représenterait une perte pour la diversité régionale !

13 Télévisions et 22 radios régionales existent aujourd'hui et ce, avant tout grâce à l'argent de la redevance : elles sont toutes menacées en cas de oui à cette initiative. Cela se révèlerait particulièrement amer pour les régions périphériques, pour lesquelles une couverture médiatique digne de ce nom, sans la redevance, ne serait tout bonnement pas rentable. Qui plus est, l'extrême fragmentation des divers marchés locaux rendrait d'emblée impossible à financer une offre privée équivalente. Les téléspectatrices et les téléspectateurs préfèrent sans nul doute éviter la contrainte de devoir se tourner vers les émissions étrangères, ce qui serait à n'en pas douter un véritable poison pour la cohésion de la Suisse.

Les riches et les puissants joueraient au Monopoly avec les médias !

Si l'initiative venait à être acceptée, cela ferait planer un risque certain de liens d'intérêts troubles "à l'italienne" ou "à l'américaine", liant les médias, avec une influence politique grandissante sur la formation de l'opinion publique. Les concessions pour les radios et/ou les télévisions seraient à l'avenir vendues au plus offrant. Les critères de service public, de démocratie ou la diversité n'entreraient absolument plus en ligne de compte. Ce qui serait tout bonnement dévastateur, dans un pays comme la Suisse, dans lequel les citoyen-ne-s sont appelés plusieurs fois dans l'année à se prononcer sur des sujets de votations parfois complexes. Les médias, qui constituent le quatrième pouvoir, ne pourraient plus fonctionner en toute indépendance sans ces groupes de médias publics, poursuivant un mandat de service public.

Le profit plutôt que la qualité...

À côté des milliardaires poursuivant leur "programme politique" personnel, de purs prestataires commerciaux, nationaux voire même étrangers, s'empresseraient de profiter de ces nouvelles failles dans le panorama médiatique suisse. La seule qui intéresse ces derniers, est leur audimat. L'information, la culture et la formation ne sont pourtant pas rentables, au vu de l'étroitesse du marché intérieur suisse. Sans le produit de la redevance, et une obligation légale de fournir ses prestations à toutes et à tous, la SSR ne se verrait par conséquent plus obligée d'endosser sa responsabilité à se montrer exemplaire en matière de travail journalistique. En outre, la suppression de l'autorité indépendante d'examen des plaintes en matière de radio-télévision, aurait pour conséquence que les consommateurs n'auraient dès lors plus aucune objection ni aucun droit à faire valoir face aux médias restants.

Un coût démesuré pour moins de contenu...

365 francs par année, c'est le prix que devra verser bientôt chaque ménage pour avoir accès aux prestations, dans les quatre langues nationales, de la SSR; ainsi qu'à celles de 35 autres opérateurs régionaux. Un programme "à la carte" équivalent de la part d'opérateurs privés reviendrait bien plus cher. Rien que l'abonnement annuel aux pages sportives d'une TV privée payante (pour par exemple regarder Roger Federer remporter ses matchs) est aujourd'hui beaucoup plus cher que l'actuelle redevance.  Un changement de financement, entre la redevance et des abonnements payants obligatoires, reviendrait à payer davantage pour accéder à moins de contenu !

 Plus d'information sur le site du PS Suisse

NON à l’initiative populaire « Pour un débat démocratique – Votons sur les plans d’études ! »

L’initiative populaire « Pour un débat démocratique – Votons sur les plans d’études ! » a été lancée par le comité « Starke Volksschule Bern ». Cette initiative demande que la loi sur l’école obligatoire soit modifiée de sorte que les plans d’études ne soient plus édictés par la Direction de l’instruction publique, mais doivent être approuvés par le Grand Conseil. Si un référendum était lancé avec succès contre l’arrêté du Grand Conseil, une votation populaire aurait finalement lieu pour déterminer si le plan d’études est valable ou non. L’initiative porte également sur le Lehrplan 21, dont l’introduction a été décidée en 2016 déjà. Ce dernier sera mis en application progressivement à partir de l’année scolaire 2018-2019. Elaboré conjointement par les 21 cantons germanophones, le Lehrplan  21 uniformise les objectifs de l’école obligatoire pour la Suisse alémanique. Si l’initiative populaire est acceptée, le Grand Conseil et, le cas échéant, le peuple devront se prononcer sur le maintien de ce plan d’études. L’initiative populaire n’a pas d’incidence sur la poursuite du Plan d’études romand. Elaboré par les cantons de Suisse romande, ce dernier s’applique depuis 2011 aux écoles obligatoires dans la partie francophone du canton. Le Grand Conseil a déclaré l’initiative populaire « Pour un débat démocratique – Votons sur les plans d’études ! » valable le 4 septembre 2017 et propose de la rejeter. Les plans d’études ne sont pas des règlements politiques, mais des ouvrages pédagogiques finement détaillés. Par conséquent, la majorité du Grand Conseil considère qu’il n’appartient pas aux instances politiques de traiter la question. Le Grand Conseil dispose de compétences suffisantes pour influer sur les conditions générales de l’école obligatoire : via la loi sur l’école obligatoire, il fixe les tâches et les objectifs de l’école obligatoire et détermine les principes méthodiques et didactiques. La loi définit la durée, la structure et les contenus de l’enseignement. Le Grand Conseil autorise également les ressources financières destinées à l’école obligatoire au moyen du plan financier et du budget.

Le comité directeur du PS du canton de Berne propose au congrès cantonal du 14 février de prendre la devise NON. 

 

 

OUI au tram Berne - Ostermundigen

Les zones d’habitation et de travail situées au nord de Berne et à Ostermundigen sont en forte expansion: elles doivent donc être desservies par une ligne de tram performante. La ligne de bus existante atteint aujourd’hui déjà ses limites en termes de capacités. Le tram offre plus de place, un meilleur niveau de confort et une plus grande ponctualité. Pour l’étude de projet et la construction de la nouvelle ligne de tram, le Grand Conseil a autorisé une subvention cantonale d’environ 102 million de francs par 79 voix contre 40 et 21 abstentions. Le Grand Conseil recommande aux électeurs et électrices du canton de Berne d’approuver la subvention cantonale à l’étude de projet et à la réalisation du tram Berne – Ostermundigen.

Le comité directeur du PS du canton de Berne propose au congrès cantonal du 14 février de prendre la devise OUI. 

Plus d'informations sur le site du comité OUI au tram Berne - Ostermundigen

Votations du 24 septembre 2017

national:

OUI au financement additionnel de l’AVS
OUI à la réforme de la prévoyance vieillesse 2020
OUI à la sécurité alimentaire

Votations du 21 mai 2017

national:

OUI à la Stratégie énergétique

Plus d'informations

 

cantonal:

OUI au crédit pour l’octroi de l’aide sociale en matière d’asile pour 2016-2019

NON au crédit d’engagement pour réaménagement du réseau routier d’Aarwangen

 

 

OUI à l'initiative populaire AVSplus

La votation nationale sur l’initiative populaire AVSplus aura lieu le 25 septembre 2016. Le Conseil fédéral en a décidé ainsi aujourd’hui. Pour toutes les organisations réunies au sein de l’« Alliance pour une AVS forte », une chose est claire :

nous devons mettre le holà à la baisse de rentes et renforcer l’AVS.

Plus d'informations. 

NON à l’initiative «vache à lait»

Celle que l’on appelle l’initiative «vache à lait» veut encore plus d’argent pour la construc-tion des routes. Elle creuserait ainsi un gouffre financier de plusieurs milliards dans la caisse fédérale. Cet argent manquerait ailleurs. De douloureux exercices d’économies dans la formation, l’aide au développement ou les transports publics dans les aggloméra-tions seraient inévitables. De plus, l’initiative chamboule avec désinvolture notre mode éprouvé de financement des transports.

Plus d'informations

OUI à la révision de la loi sur l’asile

La révision de la loi sur l’asile est un bon compromis : les procédures seront nettement rac-courcies. Cela permettra, d’une part, d’accroître leur efficacité et, d’autre part, de faire savoir plus rapidement aux requérants d’asile s’ils peuvent rester en Suisse. La représentation légale gratuite à laquelle chaque requérant d’asile a droit garantit que la procédure se déroule de façon équitable et dans le respect absolu des principes de l’État de droit. 

Plus d'informations

NON à l’initiative «Pro Service Public»

L’initiative «Pro Service Public» («En faveur du service public») affaiblit ce qu’elle prétend promouvoir. En cas de oui, aucun timbre ne verra son prix baisser, les WC des trains ne seront pas plus propres et aucune connexion à Internet ne gagnera en rapidité. Malgré cette absence de bénéfices, certains prennent le risque de mettre en péril une offre unique à l’échelle mondiale.

Plus d'informations

VOTEZ POUR L'EXPERIENCE ! VOTEZ POUR ROBERTO BERNASCONI !

Canton de Berne: Election du membre jurassien du Conseil-exécutif, 3 avrile 2016

Plus d'informations

VOTEZ POUR L'EXPERIENCE !

Canton de Berne: Election de deux membres du Conseil-exécutif, 28 février 2016

Plus d'informations

2 FOIS NON AUX ÉCONOMIES SUR LES RÉDUCTIONS DES PRIMES

Les subsides pour la réduction individuelle des primes ont déjà subi trop d’économies : après une diminution de 20 millions de francs en 2012 atteignant 130'000 personnes, 35 millions supplémentaires ont été supprimés en 2013, touchant 86'000 personnes. Cette dégradation est inacceptable : Les mesures d’économie sur les subsides touchent principalement la classe moyenne et en particulier les familles, ce qui risque de pousser des personnes financièrement indépendantes à devoir recourir à l’aide sociale. Avec la modification de la loi, le nombre ainsi que le montant des subsides est désormais soumis au bon vouloir des élus. Nous refusons cette politique de carte blanche. 

Le PS Canton de Berne dit 2 fois NON aussi bien au projet principal qu'au projet alternatif. Dans la question subsidiaire la préférence est donnée au projet alternatif.

Plus d'informations.  

OUI à l’initiative « Stop à la spéculation »

La spéculation sur les denrées alimentaires constitue une forme irresponsable de généra-tion de profits. Avec leurs paris, les spéculateurs font grimper les prix et partagent donc la responsabilité de la faim dans le monde. L’initiative met un terme à cette évolution et autorise désormais le négoce de produits dérivés en rapport avec des denrées alimen-taires seulement pour la garantie des prix fixés contractuellement avec des producteurs et des commerçants agricoles. Elle réduit ainsi le risque de bulle de prix dans ce segment délicat. Même lorsqu’il ne s’agit que d’un petit pourcentage – une hausse de prix de 1% sur les produits alimentaires de base tels que le riz ou le blé condamne à la faim 16 millions d’êtres humains supplémentaires!

Plus d'informations

NON au 2e tube au Gothard

NON au deuxième tube pour respecter la Constitution, éviter un gaspillage d’argent, limiter le trafic lourd, valoriser l’investissement consenti pour les transversales alpines et protéger les Alpes. C'est pour toutes ces raisons que le PS soutient le lancement du référendum contre la construction d'un deuxième tube au Gothard.

Plus d'informations: http://www.sp-ps.ch/fr/campagnes/recoltes-de-signatures/non-au-2e-tube-au-gothard

NON à l'initiative de mise en œuvre de l’UDC

Le PS dit NON à l’initiative de mise en œuvre. Invoquant l’application d’une décision populaire, l’initiative va encore plus loin que l’initiative sur le renvoi que nous avions combattue. L’initiative court-circuite notre État de droit et viole les droits fondamentaux. En outre, elle est un achar-nement indigne de la Suisse et elle n’est pas nécessaire – du fait de la loi d’application adoptée.

Plus d'informations

NON à l’initiative du PDC sur le mariage

Le PS rejette l’initiative discriminatoire et rétrograde du PDC. Sa définition obsolète et étroite du mariage discrimine des centaines de milliers de couples de même sexe et exclut l’imposition individuelle – qui est en fait la voie royale pour l’annulation de la « pénalisation du mariage ».

Plus d'informations. 

Elections 2015

Le 18 octobre, la Suisse se retrouvera face à un choix. Voulons-nous d’une Suisse isolée du reste du monde, d’une Suisse qui maintient des privilèges pour quelques grands groupes et dirigeant-e-s ?

Notre réponse est non. Nous luttons pour que les fruits de la prospérité, acquise grâce aux efforts conjoints de toutes et tous, soient partagés plus justement. Bien que nous vivions dans un des pays les plus riches de la planète, les revenus et les richesses sont très inégalement réparties en Suisse. Les 2% les plus riches de la population possèdent, en effet, autant de richesses que les 98% restants. Ceci n’est pas une fatalité ! Avec nos projets, nous nous battons contre cet état de fait, pour une Suisse dans laquelle chaque personne ait sa place, puisse librement décider de son mode de vie et ait les mêmes chances de réussite. Selon nous, le véritable progrès se mesure à la capacité d’une société de permettre à tout un chacun de mener, indépendamment de son origine, une vie digne dans une société juste. En résumé, nous faisons de la politique pour toutes et tous, et pas seulement pour une poignée de privilégié-e-s.

Elections 2015

Le parti socialiste du canton de Berne présente trois listes pour les élections du Conseil national le 18 octobre:

Liste 3 - PS femmes

- Parti socialiste et syndicats

Liste 4 - PS hommes

- Parti socialiste et syndicats

Liste 5 - PS liste francophone

- Parti socialiste 

Particpez dans notre campagne de base !

S'inscrivez vous pour notre campagne ici pour participer.

Une campagne systématisée et ciblée qui est portée par des animateurs-trices de campagne. 

OUI à la réforme de la fiscalité successorale

L’initiative «Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS» exige que l‘AVS soit financée par l’introduction d’un impôt national sur les dons et successions. Le texte fixe un taux d'imposition de 20% tout en prévoyant des exemptions importantes. Il a été déposé en mars 2013 muni de 110'205 signatures valables.

Argumentaire: http://www.sp-ps.ch/fr/campagnes/votations-du-14-juin/oui-la-reforme-de-la-fiscalite-successorale

OUI à la loi sur la radio et la télévision

Le Conseil fédéral et le Parlement soutiennent la révision de la loi sur la radio et la télévision (LRTV). Cette révision offre un nouveau système moderne, qui met fin à l’absurde redevance liée à la possession d’un appareil de réception. Dorénavant, tous les ménages et les entreprises paieront en principe la redevance.

 

Argumentaire: http://www.sp-ps.ch/fr/campagnes/votations-du-14-juin/oui-la-loi-sur-la-radio-et-la-television

 

OUI à l'initiative sur les bourses d'études

L’initiative lancée par l‘Union des étudiant-e-s de Suisse et soutenue par le PS demande que la Confédération définisse des principes de base en matière d’attribution des bourses d’études et souhaite que, dans les situations exceptionnelles, les bourses couvrent les coûts liés aux besoins vitaux.

 

Argumentaire: http://www.sp-ps.ch/fr/campagnes/votations-du-14-juin/oui-linitiative-sur-les-bourses-detudes

Non à la taxe sur l'énergie

Ce qui apparaît à première vue comme une stratégie d'avenir s'avère en définitive extrêmement dangereux du point de vue politico- financier. En acceptant cette initiative, la Suisse prendrait en effet un risque incalculable. Aujourd'hui, la TVA rapporte plus de 22 milliards par an et est de loin la principale source de revenus de la Confédération. Elle est primordiale, notamment pour le financement de nos œuvres sociales que sont l'AVS et l'AI. Même si elle n'est pas progressive, la TVA a des résultats relativement bons en matière d'efficacité, de simplicité et de transparence en complément de l'impôt sur le revenu.

 

Argumentaire: http://www.sp-ps.ch/sites/default/files/documents/argu_glp-initiative_fr.pdf

Non à l'initiative PDC sur les familles

L'initiative du PDC propose une exonération des revenus les plus élevés aux frais de la collectivité. Non seulement, ce sont les familles à revenus modestes et moyens qui paient la facture mais le dispositif ouvre une faille fiscale. Le PS oppose un NON clair et catégorique à ce cadeau fiscal antisocial et dispendieux.

 

Argumentaire: http://www.sp-ps.ch/sites/default/files/documents/argu_cvp-familieninitiative_fr.pdf

OUI à l'initiative visant l'abolition des forfaits fiscaux

Le PS dit oui à l’initiative "Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires" visant à abolir les forfaits fiscaux. Les privilèges fiscaux pour étranger-ère-s fortuné-e-s n’ont plus de raison d’être dans le paysage fiscal suisse. Le traitement de faveur accordé à quelques fortunés est un affront à l’encontre de tous les contribuables qui s’acquittent de leurs impôts jusqu’au dernier centime. Il n’est pas concevable que de riches millionnaires étrangers n’aient à payer qu’une part infime d’impôts. Cinq cantons ont déjà aboli les forfaits fiscaux, sans pour autant connaître de conséquences négatives. Le meilleur exemple reste celui du canton de Zurich, qui n’a pas connu de pertes de rentrées fiscales dues à la suppression de ces forfaits. A contrario, les étrangers fortunés qui sont restés ont dès lors payés des impôts « normaux », compensant plus qu’intégralement les départs de certains bénéficiaires de ces forfaits. Les rentrées fiscales peuvent donc in fine augmenter…

NON à l'initiative Ecopop

Le Groupe socialiste rejette fermement l’initiative "Halte à la surpopulation - Oui à la préservation durable des ressources naturelles" (Initiative Ecopop). Cette initiative, aux forts relents de xénophobie et de colonialisme, menace d’isoler la Suisse. Réduire quasiment au point zéro l’immigration en Suisse aurait des conséquences dévastatrices pour la culture, l’emploi et l’économie. De plus, le PS trouve très étrange une partie du texte de l’initiative, qui demande à ce que la croissance de la population soit limitée dans les pays en voie de développement. Il n’appartient tout simplement pas à la Suisse de se mêler de planification familiale ou de contrôle des naissances dans d’autres pays. Ce genre d’idée rappelle les heures les plus sombres du colonialisme et est totalement contraire à la coopération au développement que pratique actuellement la Suisse.

NON à l'initiative sur l'or

Le Groupe socialiste refuse l’initiative "Sauvez l'or de la Suisse" (Initiative sur l'or), déposée par des milieux proches de l’UDC. Cette initiative diminue fortement la marge de manœuvre de la Banque nationale et met en danger la stabilité du franc suisse et la crédibilité de la politique monétaire de la Suisse. Avec l’absurde obligation de maintenir 20% de sa fortune en or, la Banque nationale et notre marché financier deviendraient ainsi une cible de choix pour les spéculateurs internationaux.

28.09.2014: OUI à l'initiative populaire "pour une caisse publique d'assurance maladie"

L’initiative populaire « pour une caisse publique d’assurance-maladie » sera soumise au peuple le 28 septembre 2014. Grâce à une caisse publique, nous pourrons enfin réaliser des économies et interrompre l’explosion des primes. Ce sont plus de 20 associations de patient-e-s, de médecins, de métiers de la santé et de différents partis qui se sont engagés au sein de la coalition qui soutient l’initiative.

NON à l'initiative populaire "stop à la TVA discriminatoire pour la restauration"

OUI à l'initiative pour un salaire minimum

L'initiative vise à introduire, sur le plan national, un salaire minimum brut correspondant à une rémunération horaire de 22 francs, soit près de 4’000 francs par mois. L’initiative « Pour la protection de salaires équitables » rejoint un des objectifs prioritaires du PS Suisse. Raison pour laquelle, en octobre 2009, son Congrès de Schwyz a approuvé le principe de son élaboration et de son lancement, conjointement avec les syndicats de l’USS.

 

Pour plus des informations: http://www.salaires-minimums.ch/

NON aux milliards pour des avions de combat

L’achat de nouveaux avions de combat va coûter des milliards aux contribuables helvétiques: plus de trois pour la seule acquisition des appareils auxquels il faut - évidemment - rajouter les coûts de maintenance, d’entretien et d’exploitation. Des millions supplémentaires seront nécessaires pour la rénovation des installations et l’achat de nouvelles armes et technologies. Au total, sur la durée de l’exploitation de ces 22 avions, la facture se situera aux alentours de 10 milliards de francs. De l’argent qui serait certainement mieux investi dans la formation, les transports publics ou dans l’AVS.

NON à la modification de la loi concernant les impôts sur les mutations

En 2010, des fédérations immobilières ont déposé une initiative cantonale de plus de 26 000 signatures demandant la suppression complète de l’impôt sur les mutations. Cet impôt dû par l’acheteur rapporte en moyenne 120 millions de francs par an au canton de Berne. Les initiants ont retiré leur initiative après l’approbation par le Grand Conseil lors de sa session de septembre 2013 d’un contre-projet qui impliquera des pertes de recettes fiscales de 17 à 25 millions de francs. Au vu de la situation financière difficile du canton et du programme d’économies actuel, de nouvelles pertes de recettes fiscales sont absolument injustifiables. C’est pourquoi le PS du canton de Berne dit non à cette modification de la loi.

 

Source photo: Rainer Sturm / pixelio.de

2 x OUI à la loi sur les caisses de pension cantonales

Le Grand Conseil a adopté la loi sur les caisses de pension cantonales (LCPC) le 9 septembre 2013. Elle prévoit le remplacement de la primauté des prestations par la primauté des cotisations. De plus, la Caisse de pension bernoise et la Caisse d’assurance du corps enseignant bernois devront être assainies dans un délai de 20 ans. Le but est d’atteindre une couverture de 100% pour les deux caisses publics. Le PS du canton de Berne dit oui à la proposition principale Loi sur les caisses de pension ; Oui à la proposition subsidiaire ; question subsidiaire : proposition principale.

OUI à l’initiative « Mühleberg à l‘arrêt »

L’initiative « Mühleberg à l’arrêt » demande que le canton, en tant qu’actionnaire majoritaire des BKW FMB Energie SA, veille à la mise à l’arrêt immédiate de la centrale nucléaire de Mühleberg (CNM). Depuis longtemps le PS du canton de Berne exige que l’ancien réacteur soit arrêté : il est un des plus dangereux de l’Europe et il est de construction identique à celui de Fukushima. Le PS du canton de Berne a dit oui à cette initiative durant le congrès du parti le 26 février avec seulement une voix contre.

Elections cantonales du 30 mars 2014

Tous les candidat-e-s et informations: www.evidemment.psbe.ch

Élections au Grand Conseil: Conférence de presse du PS

Lors d'une conférence de presse, le PS a présenté aujourd'hui ses buts et objectifs pour les élections au Gran Conseil 2014. Le PS veut un tournant à gauche ! Nos objectifs : au moins 20 % d'électeurs, le même nombre de sièges qu'avant 2010 à gauche au Parlement et l'équilibre entre hommes et femmes au sein du groupe grâce aux listes féminines. Le PS défend un canton de Berne fort, à savoir : justice sociale, formation de qualité, environnement vivable et égalité des chances.

 

Vous pouvez trouver la documentation complète de la conférence de presse d'aujourd'hui sous le lien suivant: Documentation

Election du Conseil-exécutif : Puissance 4 - une équipe qui a fait ses preuves.

Votez « Puissance 4 »:

 

Inscrivez uniquement ces quatre noms, une seule fois chacun, sur votre bulletin de vote pour l'élection du Conseil-exécutif :

 

- Barbara Egger-Jenzer (sortante)

- Philippe Perrenoud (sortant)

- Bernhard Pulver (sortant)

- Andreas Rickenbacher (sortant)

 

Tout autre nom réduirait les chances de réélection de «Puissance 4».

 

Toutes les informations et downloads sur: www.puissance-4.ch

NON à la modification du concordat instituant des mesures contre la violence lors de manifestations sportives.

Le PS du canton de Berne dit Non à la modification du concordat instituant des mesures contre la violence lors de manifestations sportives.

NON à l'initiative contre l'immigration de masse

Le PS dit NON à l'initiative de l'UDC contre l'immigration de masse.

NON à l'initiative populaire fédérale «Financer l'avortement est une affaire privée»

LE PS dit NON à l'initiative «Financer l'avortement est une affaire privée».

OUI au financement et aménagement de l'infrastructure ferroviaire (FAIF)

Le PS dit OUI au FAIF.

NON à l'initiative trompeuse sur la naturalisation

Le 24 novembre prochain, on votera sur l'initiative cantonale des jeunes UDC sur la naturalisation («Pas de naturalisation de criminels et de bénéficiaires de l'aide sociale!»). Le Grand Conseil recommande vivement de rejeter l'initiative. En effet, à part les élus UDC, aucun député n'a donné sa voix en faveur de l'initiative – à l'interne de la fraction UDC, certaines personnes s'y sont d'ailleurs opposées.
Rien d'étonnant: malgré un titre juteux, l'initiative n'offre aucun avantage. Bien au contraire: elle crée l'insécurité juridique, engendre des frais administratifs supplémentaires et cause des discriminations. La cible principale de l'initiative – à savoir la naturalisation des délinquant/es étrangers/ères – causerait un assouplissement plutôt qu'un durcissement des procédures.

 

Une large alliance constituée de membres de pratiquement tous les partis, le PS inclus, s'est réunie pour contrer l'initiative sous le slogan "Non à l'initiative trompeuse sur la naturalisation". Pour plus des informations: www.abstimmen.be.

OUI à l'initiative 1:12

Le 24 novembre 2013, on votera sur l'initiative 1:12 des Jeunes socialistes. Le PS dit oui à l'nitiative qui frenera les abus salariaux et garantira des salaires équitables.

Pour plus des informations: www.1a12.ch.

NON à l'initiative sur les familles de l'UDC

L'initiative populaire de l’UDC « Initiative pour les familles: déductions fiscales aussi pour les parents qui gardent eux-mêmes leurs enfants » demande que les parents qui gardent eux-mêmes leurs enfants bénéficient d'une déduction fiscale au moins égale à celle accordée aux parents qui confient la garde de leurs enfants à des tiers. L’initiative de l’UDC « pour les familles » est un marché de dupes. Le soutien que présume l’intitulé du texte est, en réalité, un cadeau fiscal à une minorité de familles disposant d’un revenu élevé qui aura des conséquences considérables sur les finances des cantons. En introduisant une prime aux foyers traditionnels, l’initiative va inciter les femmes à abandonner la vie active pour rester à la maison et garder les enfants, favorisant les familles qui n’ont pas besoin d’un deuxième salaire pour vivre. Une incitation socialement et économiquement tout simplement inacceptable. Raison pour laquelle le PS s’y oppose avec détermination.

 

Pour plus des informations: www.non-initiative-familles.ch.

Votation sur la la modification de la loi fédérale concernant la redevance pour l'utilisation des routes nationales

Modification de la loi fédérale concernant la redevance pour l'utilisation des routes nationales: Libération de vote

NON à la libéralisation des heures d'ouverture des shops des stations service

Le 22 septembre 2013, on votera sur la libéralisation des heures d'ouverture des shops des stations service. Le PS dit non à la journée de travail de 24 heures.

Pour plus des informations: www.alliance-dimanche.ch.

OUI à l'initiative sur l'abrogation du service militaire obligatoire

Le 22 septembre 2013, on votera sur l'initiative du GSsA sur l'abrogation du service militaire obligatoire. Le PS dit oui à cette initiative.

OUI à la révision de la loi sur les épidémies

Le 22 septembre 2013 on votera sur la nouvelle loi sur les épidémies. Le PS dit oui à cette révision.

Élection d'un nouveau préfet dans l’arrondissement administratif de Biel/Bienne.

Le 9 juin 2013, un nouveau préfet sera élu dans l'arrondissement administratif de Biel/Bienne. Philippe Chételat, président du Tribunal régional, briguera ce siège pour le PS. Philippe Chételat est parfaitement bilingue et connaît très bien la région.

LE PS SOUTIENT LA CANDIDATURE DE PHILIPPE CHÉTELAT.


NON aux modifications urgentes de la loi sur l'asile

Le 9 juin 2013, le peuple souverain est appelé à se prononcer sur les modifications urgentes de la loi sur l'asile. Le PS Suisse dit NON à ces modifications et les durcissements de la loi existente.

NON à l’initiative populaire "Election du Conseil fédéral par le peuple"

Le 9 juin 2013, le peuple souverain va se prononcer sur l’initiative "Election du Conseil fédéral par le peuple". Le PS Suisse dit NON à cette proposition de l'UDC.

Votation cantonale: 2 x Oui à l'initiative et le contre-projet Berne renouvelable

En mars 2013, le peuple bernois est appelé à se prononcer sur les nouvelles directives en matière de politique énergétique : avec la votation sur l’initiative et le contre-projet Berne renouvelable, le canton de Berne ouvre la voie vers une politique énergétique tournée vers l’avenir.

 

Le comité Berne mise sur les énergies renouvelables, dont le PS fait partie et qui est largement soutenu par les milieux politiques, économiques et sociaux, encourage donc la population à voter 2 x Oui le 3 mars 2013.

 

Pour en savoir plus:

http://www.enreberne.ch/

OUI à l’initiative contre les salaires abusifs

Le 3 mars 2013, le peuple souverain va se prononcer sur l’initiative contre les salaires abusifs. L’assemblée des délégué-e-s du PS Suisse a donné très nettement le mot d’ordre du OUI à cette initiative, par 144 voix contre 2.

 

Le PS a la conviction que la population ne veut plus de ces profiteurs et qu’elle acceptera très clairement cette initiative le 3 mars prochain. Puis, il s’agira de passer aux prochaines étapes en cette matière : en effet, il faut faire diminuer l’écart actuel entre les salaires et défraiements exagérés distribués aux étages des chefs et ceux qu’on octroie au reste du personnel dans les entreprises, comme le prévoit l’initiative de la JS/JUSO « 1 :12 ». Une acceptation claire et nette de l’initiative sur les salaires abusifs donnera un signal favorable à l’initiative « 1 :12 ».

 

Pour en savoir plus:

http://www.remunerationsabusives.ch/

OUI à l'Arrêté fédéral sur la politique familiale

Le 3 mars 2013, les citoyens et les citoyennes suisses voteront sur le nouvel article constitutionnel sur la politique en faveur de la famille. Cet article prévoit l’encouragement par la Confédération et les cantons de la possibilité de concilier activité professionnelle et responsabilités familiales, et entend imposer une offre en matière d’encadrement extrafamilial et parascolaire à la hauteur des besoins. Le PS Suisse dit oui à l'Arrêté fédéral sur la politique familiale.

OUI à la loi fédérale sur l'aménagement du territoire

La révision de la loi sur l’aménagement du territoire préserve la qualité des paysages en Suisse, donne une marge de manœuvre au développement économique et garantit suffisamment de terres cultivables à la production agricole. Elle mérite un OUI clair et net!

 

Pour en savoir plus:

http://www.loi-amenagement-du-territoire-oui.ch/